Monthly Archives: mars 2010

La tour Signal de Jean Nouvel à la Défense abandonnée

Posted on by .

Décidément, Jean Nouvel et la Défense ne font pas bon ménage. Faute d’investisseurs, l’architecte star vient de renoncer à faire sortir de terre la tour Signal dans le quartier d’affaires. Ce n’est pas véritablement une surprise : en effet, l’entreprise espagnole Medea, qui devait financer l’opération, s’était retirée du dossier à cause de graves difficultés financières. Et, en pleine crise, l’architecte n’a pas réussi à trouver un investisseur de substitution pour cet IGH (immeuble de grande hauteur) qui devait mêler bureaux et logements. La conception architecturale très osée, qui laissait beaucoup de place au vide dans le bâtiment, n’a certainement pas aidé à dénicher des financeurs. Pourtant, beaucoup d’efforts ont été déployés pour y parvenir. «Nous avons fait un voyage à Abu Dhabi au printemps 2009 avec Patrick ­Devedjian (président de l’Epad à l’époque, NDLR) pour rencontrer d’éventuels investisseurs pour ce projet, raconte Philippe Chaix, le directeur général de l’Epad. Mais cela n’a rien donné.»

Jean Nouvel, pour sa part, refuse de baisser les bras. Sa tour, dit-il, «se réalisera quand la crise se dissipera». Évoquant un «projet stratégique», Jean Nouvel estime qu’il ne faut «pas jeter le bébé Signal avec l’eau de la crise». «Les crises immobilières sont sinusoïdales et dans deux ou trois ans des projets comme celui-là seront recherchés par les investisseurs».

À la Défense, l’architecte était aussi le concepteur de la Tour sans fin dans les années 1990, projet qui n’a jamais vu le jour à cause de la précédente crise immobilière. «Nous souhaiterions vraiment que Nouvel signe enfin une réalisation à la Défense, souligne la présidente de l’Epad, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Mais même si la tour Signal ne se fait pas, cela ne nous empêchera pas de faire un ou deux bâtiments à la place.»

Substituer un nouveau bâtiment à un ancien

Mis à part cet accident de parcours, le plan de rénovation de la Défense, lancé fin 2006, commence à entrer dans une phase concrète. Aujourd’hui, six tours ont dépassé le stade du projet et il est quasiment certain qu’elles seront construites. Cinq d’entre elles (Carpe Diem, Ava, Generali, Air 2 et Majunga) sont lancées en blanc, comprenez sans locataire pour le moment. Une seule, D2, a un utilisateur, mais il s’agit du développeur Sogecap, qui construit pour lui-même. Autre différence, seule Majunga est une construction ex nihilo. Les autres projets consistent à substituer un nouveau bâtiment à un ancien, ce qui passe par une phase de démolition. Quand ces édifices seront construits, cela apportera 12 000 nouveaux salariés au quartier d’affaires, qui en comptera 170 000. Et cela aura représenté des investissements privés de 2 milliards.

Parmi toutes ces constructions, Carpe Diem, financée par les assureurs Aviva et Predica, sera la première livrée. Vraisemblablement début 2013. Les autres suivront, même si tous les obstacles ne sont pas levés. Trois tours ont vu leur permis de construire attaqué. Ainsi, en ce qui concerne la tour Generali, sa voisine, la tour Manhattan, lui reproche de lui faire de l’ombre. Des procédures qui n’effraient pas l’Epad, assez confiant pour trouver des solutions à ces problèmes.

d’après le figaro