Monthly Archives: juillet 2009

Mind Map des aquisitions d’AMAZON.com de 1998 à 2003

Posted on by .

A l’heure ou  Amazon rachète Le grand site de vente de chaussures en ligne Zappos.com pour conforter son introduction sur le marché de la vente en ligne de pret à porter, Techchrunch US nous fait un petit recap des acquisitions préparées par la bande a Bezos..

Amazon est clairement désormais un groupe visant à élargir ses gammes tant sur son propre site
(apparition de rubriques beauté/santé) que par acquisitions externes.

A quand le rachat de sarenza ?

En savoir plus : http://www.techcrunch.com/2009/07/22/amazon-buys-zappos/

View the full AMZN chart at Wikinvest

L’homme n’aurait jamais marché sur la lune : petit florilège

Posted on by .

Impossible de passer a coté de cette rumeur et surtout d’ un article publié sur agoravox ayant suscité de très véhémentes réactions. Voici donc un petit florilège du texte de base ainsi que des réactions :

Extrait de l’Article  « L’Homme n’aurait pas marché sur la Lune et autres balivernes » par D Desponds :

« Dernier avatar des « théories du complot », la remise en question de la véracité des expéditions lunaires. Les arguments déployés par les propagateurs de cette « théorie » peuvent prêter à sourire, il n’empêche qu’ils semblent séduire une part conséquente de la population, en particulier aux Etats-Unis. Il est pour le moins paradoxal que dans des sociétés de plus en plus technologiques, devant une part conséquente de leur mode de vie actuel aux retombées diverses des expéditions de la conquête spatiale, puissent si aisément se répandre des discours falsificateurs. En parallèle d’une maîtrise d’outils technologiques sophistiqués semblent ainsi apparaître des comportements intellectuels fascinés par l’irrationnel.

Donc, incroyable révélation, l’homme n’aurait pas marché sur la Lune. Les preuves sont incontestables : les étoiles n’apparaissent pas sur les photos, le drapeau flotte étrangement, les ombres ne correspondent pas à ce qu’elles devraient être et ce sont les Américains, d’authentiques manipulateurs qui ont nécessairement orchestré le tout. Complot, complot !! Heureusement que de rigoureux esprits critiques veillent. Ils sont parvenus à démasquer la supercherie. L’opération Lune a été organisée dans une base secrète, quelque part dans un désert américain, avec la participation des plus grands scientifiques et de quelques brillants cinéastes passés maîtres dans les effets spéciaux (S. Kubrick pour ceux qui n’auraient pas deviné). »
la suite sur agoravox

Florilège des 144 commentaires  :

commentaire  1 :
Non monsieur on ne peut pas amalgamer comme vous le faites les hurluberlus du moonhoax et les 911thruters.
Pour la lune vous donnez de bons arguments les miroir laser et la non contestation soviétique.
Mais pour le 11 septembre ou sont vos arguments, ou est votre démarche scientifique.
En plus vous tentez de salir le tout en ajoutant la Shoa, un point goodwin pour vous.
Article nauséabond, fallacieux et pervers.
commentaire 2 :
Article affligeant de par les ressorts qu’il utilise pour qualifier les sceptiques, puisque c’est bien de cela dont il s’agit.

L’auteur nous fait un numéro dans le genre, notamment avec la phrase suivante :

« Société où se côtoient les prouesses scientifiques les plus remarquables qui irriguent aujourd’hui la vie quotidienne de centaines de millions d’individus (si loin du monde terrestre que quittèrent momentanément les astronautes des expéditions Apollo) et le développement des superstitions les plus naïves, ainsi de la ferveur que suscitent les horoscopes « scientifiques », les cartomanciens « professionnels », les numérologues « certifiés », les jeux de hasard « où chacun à sa chance »…  »

Un scientisme poussé à l’extrême, des amalgames à faire palir le dentiste le plus chevronné.

commentaire 3 :

Cher auteur, cet article est une merde et ceux qui ont accepté que vous le publiez aussi (quand je pense à l’article qu’ils m’ont refusé…).


Ce n’est pas à des gens que vous vous en prenez mais à l’esprit critique de manière générale.

Quand on dit que le LEM devait faire bcp de bruit or le moteur est coupé pendant l’alunissage, c’est vrai qu’on dirait qu’il est posé par des câbles. Qu’il n’y ait pas de brûlure sur le sol, c’est vrai. Que le sable ne se soit pas déposé sur les pieds aussi. Bref, renseignez-vous.

Et n’oubliez que ce sont des Américains qui dénoncent cela. Imbécile.
Bref, le web fait toujours plaisir quand il recommence a ressembler a une émission de tv entre Bukowski, Cavanna et Gainsbourg 🙂 .
Merci Messieurs, j’ai passé un très bon moment a vous lire , théories fumantes ponctuées d’injures fleuries..du pur plaisir.

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-homme-n-aurait-pas-marche-sur-la-59242?debut_forums=100

Net linking et Google bombing sur www.sarkozy.fr PARIS- le 22 juillet 2009

Posted on by .

En faisant appel à une pratique appelée « Google Bombing » regroupant divers techniques SEO , un grand nombre de webmestres ont orienté des recherches pour pointer vers le site www.sarkozy.fr, faisant ainsi remonter ce site parmi les résultats de recherches liés à cette requête politiquement incorrecte.

Voici le message publié par google :

« PARIS- le 22 juillet 2009 – Si vous tapez une certaine succession de mots sur notre moteur de recherche, le premier résultat qui apparait en ce moment est le site www.sarkozy.fr. Nous souhaitons très clairement expliquer ce qui se passe actuellement sur ce résultat de recherche afin de lever toute ambiguïté.

Les résultats de recherche de Google sont générés par un algorithme qui classe, entre autres, les pages web en tenant compte de la relative popularité des sites qui pointent vers ces pages. Toutefois, en faisant appel à une pratique appelée « Google Bombing », des webmestres peuvent ponctuellement faire remonter des résultats inhabituels sur certaines requêtes.  Dans ce cas précis, un grand nombre de webmestres ont utilisé l’expression en question pour pointer vers le site www.sarkozy.fr, faisant ainsi remonter ce site parmi les résultats de recherches liés à cette requête.

Nous n’excusons pas cette pratique, ni aucune autre pratique visant à altérer l’intégrité de nos résultats de recherche, mais nous ne sommes pas plus enthousiasmés par l’idée de modifier manuellement nos résultats pour empêcher de telles informations d’apparaitre. Cette pratique malveillante du « Google Bombing » est peut-être divertissante pour certains, mais en aucun cas leur démarche n’affecte la qualité générale de notre moteur de recherche, dont l’impartialité reste, comme toujours, au centre de notre mission. »

A noter :

La requête en question est « trou du cul du web ».

en savoir plus sur : http://www.goopilation.com/2009/07/google-france-google-bombing-sur-le-moteur-de-recherche.html

vd aussi : http://www.journaldunet.com/solutions/breve/40961/nicolas-sarkozy—les-dessous-du–quot-google-bombing-quot.shtml

Video : Visitez la lune et les sites d’atterrissage d’Apollo gràce à Google Earth

Posted on by .

Video : Visitez la lune et les sites d’atterrissage d’Apollo gràce à Google Earth

Google surfe sur le quarantenaire de l’atterrissage d’Apollo 11 sur la lune en proposant désormais des cartes interactives de la lune sur lesquelles vous pourrez voir les sites d’atterrissage des diverses missions Apollo.

Voici la présentation de ce nouveau service en vidéo :

Moon de Google Earth a été développé en collaboration avec
le centre Ames Research de la NASA et la JAXA.

Avec Moon de Google Earth :

  • Visitez les sites d’alunissage tout en écoutant les commentaires des astronautes d’Apollo.
  • Découvrez des modèles 3D de véhicules spatiaux.
  • Marchez dans les pas des astronautes dans un univers à 360 degrés.
  • Visionnez des images exclusives des missions Apollo.

Téléchargez Google Moon ici

Etude eurobrief e-commerce en France : Peut mieux faire…

Posted on by .

Suivant l’article de wizishop basé sur l’étude d’ Eurobrief dont les auteurs sont Jean-François Jamet, Thierry Chopin et Emmanuel Monnet.


Cette étude,sponsorisée par EBAY, s’appuie sur les données publiées par la FEVAD (Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance) sur le marché français et a pour objectif de démontrer l’importance du rôle joué par le secteur de la vente en ligne dans un éventuel plan de sortie de crise.

Le e-commerce français est en retard
D’après les chiffres de 2007, concernant la dépense par habitants pour les achats de produits en ligne, le premier constat est le retard important pris par la France sur ses voisins européens, notamment derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni :

  • Royaume-Uni : 308 euros sont dépensés par habitants pour les achats en ligne
  • États-Unis : 306 euros     “             “               “               “       “             “             “
  • Allemagne : 157 euros     “            ”               ”               ”       ”             ”             “
  • France : 115 “            “               “              “        “              “             “

En 2007, les ventes de produits sur les sites marchands ont atteint :

  • 93 milliards d’euros aux Etats-Unis
  • 18,5 milliards d’euros au Royaume-Uni
  • 13 milliards d’euros en Allemagne
  • 7 milliards d’euros en France

Le e-commerce français a donc une belle marge de progression, soutenue par une confiance toujours croissante dans l’achat en ligne et un taux d’équipement des ménages en constante progression.

Le e-commerce BtoB est encore plus en retard
L’étude fait ressortir le retard encore plus flagrant de la France dans le domaine du e-commerce BtoB. Il suffit pour s’en convaincre de lire les résultats publiés par la FEVAD en 2008 à propos de la part des entreprises ayant effectué au moins 1% de leurs achats en ligne au cours de l’année précédente :

  • Italie : 12%
  • France : 20%
  • Espagne : 22%
  • Moyenne des 27 pays de l’Union Européenne : 29%
  • Royaume-Uni : 49%
  • Suède : 51%
  • Allemagne : 52%

L’e-commerce croît dix fois plus vite que le commerce physique de détail : Comparaison révélatrice du dynamisme du secteur du commerce en ligne, depuis 2002, le chiffre d’affaires réalisé par les sites marchands grand public a en moyenne progressé de 40% par an en France. C’est presque 10 fois plus que le commerce de détail non-alimentaire en magasin (4,3%).
Le commerce électronique dépasse désormais le chiffre d’affaires des grands magasins qui s’élevait en 2007 à 7,2 milliards d’euros.

L’étude le précise bien, le e-commerce est devenu une vraie locomotive de la consommation, ce rôle est encore plus marquant dans le contexte actuel de crise puisqu’il croît toujours de 25% alors que le commerce de détail non-alimentaire en magasin ne progresse plus.

2,5 millions d’acheteurs en ligne de plus en un an
La crise a certes eu des répercussions sur le e-commerce, notamment avec la stagnation du panier moyen observée en 2008 : 92 euros en moyenne sur l’année mais 87 euros au dernier trimestre. Elle est cependant largement compensée par l’augmentation du nombre d’acheteurs en ligne. En 2008, il a ainsi progressé de 2,5 millions par rapport à 2007.

D’une part du fait de l’augmentation du nombre d’internautes mais également parce que la part des acheteurs en ligne dans la population des internautes ne cesse de progresser, pour atteindre 69% en 2008. Les cyberacheteurs sont désormais 22 millions en France contre 5,4 millions en 2002.

Explosion des transactions par carte bancaire en ligne et du nombre de sites marchands
Proportionnellement au nombre croissant de cyberacheteurs, le nombre de transactions par carte bancaire en ligne a été multiplié par 6 depuis 2004 pour atteindre 186 millions en 2008. Egalement, les craintes des français en matière de sécurité des paiements électroniques ont été en grande partie levées. Le montant moyen des transactions est plus ou moins stable : de 86,3 euros en 2004 à 91 euros en 2007 et 2008.

De plus en plus de sites marchands sont crées : 48500 sites ouverts en 2008 soit 5 fois plus qu’en 2004. Actuellement un site marchand est créé toutes les 45 minutes.

Le e-commerce facilite l’exportation
Parmi les avantages que représentent le commerce en ligne figure la possibilité d’exporter plus facilement. D’ailleurs 4 PME sur 10 estiment qu’Internet et le e-commerce rendent la vente à l’exportation plus intéressante. Cette proportion atteint même 8 PME sur 10 parmi celles qui exportent en ligne.

La part des exportations dans le commerce électronique à destination des particuliers est donc plus forte que dans la vente en magasin : 20% contre 9,6%. L’étude met en avant d’autres avantages à l’e-commerce : limitation des coûts de distribution, de marketing et d’installation des PME.

Pour en savoir plus : wizishop

sources :

Le Journal du Net

ecommercemag